13 octobre 2017

 

Journal du salon

 

 

 

22e SALON DU LIVRE – GAILLAC – 7 ET 8 OCTOBRE 2017

Un salon dont la qualité de l'organisation est toujours au rendez-vous.

Les contacts ont été particulièrement riches et nombreux avec un public très divers.

 


        

Colette ELISSALDE et Antigone TROGADIS

étaient présentes pour dédicacer leurs ouvrages parus chez n&b.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS N & B

28 septembre 2017

Programme

 

Nous vous donnons rendez-vous 

les 7 et 8 octobre pour le 22ème 

 

 

SALON DU LIVRE de GAILLAC

 

Antigone TROGADIS et Colette ELISSALDE viendront dédicacer leurs livres parus chez n&b.

 


 

LES EDITIONS N & B

18 septembre 2017

Notre stand sous la tente...

Site de la Cave Poésie

Carte blanche à N&B

Bénédicte Rossignol

 

CAVE POESIE / CHEZ RENE – BAZAR LITTERAIRE – 16 ET 17 SEPTEMBRE 2017

Pour cette 3ème édition, nous avons eu la possibilité et le plaisir de proposer une lecture florilège

de nos dernières parutions par la comédienne et metteuse en scène Bénédicte Rossignol.

        

Le public présent a été particulièrement sensible à l'écriture

poétique de Murièle Camac et Sophie Charpentier.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS N & B

8 septembre 2017

Programme

Nous vous donnons rendez-vous les

16 et 17 septembre à la Cave Poésie pour

la 3ème  édition du Bazar littéraire « Chez René »

_____________

Le dimanche 17  à 14 h, nous vous proposons une lecture florilège

de nos dernières parutions par la comédienne et metteuse en scène

Bénédicte Rossignol


 

LES EDITIONS N & B

22 juillet 2017

    

             

La revue NUNC – 20 juillet 2017 – PARIS

Après avoir reçu le Prix de Poésie française 2017 de la revue NUNC, Murièle CAMAC a lu quelques extraits de son recueil Regarder vivre.

Voir la vidéo

LES EDITIONS N & B

21 juillet 2017

    

        

FESTIVAL EUROPA – Juillet 2017 – REVEL

Antigone TROGADIS était invitée d'honneur au Festival Europa 2017 dédié à la Grèce avec la participation de l'association Horizons Grecs.

__________________________________________

Extrait de son intervention sous la Halle médiévale :

« Grecques et L'Eternité en moins sont deux romans qui sont en quelque sorte jumeaux, mais qui sont aussi antithétiques.

Grecques met en parallèle deux personnages féminins, Ismène, une petite fille de 9 ans et une jeune femme, Anna. Toutes deux se retrouvent dans un village un peu perdu du Péloponnèse, lors de l'été 1968. La première vient y passer ses vacances auprès de sa grand-mère dans des conditions un peu confuses. La seconde, franco-grecque, vient y enterrer son père. Toutes deux seront confrontées à un univers quelque peu fermé, dont elles ne maîtrisent pas les codes. Le choc est d'autant plus violent que la Grèce vit depuis un an sous le régime dictatorial des Colonels, et que l'oppression se fait sentir partout.

D'ailleurs c'est très largement un roman sur l'oppression ou plutôt sur le sentiment d'oppression. Mais ce sentiment contraste avec le cadre du récit, la Nature méditerranéenne. Eclatante, odorante. Au fond, c'est l'amertume face à ce contraste entre la beauté du pays dans lequel j'ai grandi et la violence endémique dont il est le théâtre qui m'a beaucoup interrogée à une époque. Et comme je ne suis ni historienne, ni sociologue, ni économiste, je préfère donner à voir cette violence, la faire ressentir à travers les personnages. Mais ce n'est pas une oppression sortie de nulle part : la Grèce, une fois libérée de la domination ottomane, a connu un régime monarchique, une monarchie imposée par les puissances étrangères doublée d'un exécutif autoritaire et répressif. Une première dictature, d'inspiration mussolinienne, avait déjà sévi à partir de 1936, et les errements de la guerre civile furent le terreau de rancunes, voire de haines dont l'onde de choc a longtemps été perceptible. Ces personnages féminins vont-ils réussir à résister à cette pression plus ou moins visible, ou plus ou moins institutionnalisée (celle de l’Église, par exemple, très présente dans l’œuvre) ? C'est un des fils majeurs du roman.

Mais un peu après avoir composé Grecques, j'ai eu l'occasion de constater, au gré de mes lectures, que cette violence quasi consubstantielle à la Grèce est en fait commune à presque tout le bassin méditerranéen. C'est pourquoi dans mon deuxième roman, L'Eternité en moins, je mets en parallèle la Grèce et l'Italie, plus précisément l'Italie du Sud. C'est un roman à la chronologie plus complexe, puisqu'on y suit tour à tour ce qui semble être un journal intime, rédigé par Rosa, une Italienne obligée de se cacher en Grèce sous une fausse identité à partir de 1967 et le retour au pays de Manos, un homme qui avait émigré au Canada et qui rentre au pays en 1975, un an après la chute des Colonels. Le journal de Rosa couvre une plus large période et c'est un des plaisirs de lecteur que j'ai voulu susciter que de voir quand et comment ces deux personnages se croiseront ou même se rejoindront.

Une des différences majeures entre les deux romans est leur cadre : Grecques se situe essentiellement en province, dans un milieu rural, y compris d'un point de vue sociologique. Alors que dans L'Eternité en moins nous sommes la plupart du temps à Athènes. C'est l'Athènes de mon enfance ; comme Manos, j'y suis arrivée à la même époque. Cela induit une écriture souvent moins lyrique, du moins dans la partie « masculine » du roman. Mais c'est aussi parce que j'avais en tête ces films noirs des années 70 qui portaient sur des questions politiques et dont la syntaxe est très sèche, parce que le cinéaste met l'accent sur le fond et a besoin d'un style dépouillé. La présence de la Grèce antique dans le premier, son absence quasi totale dans le second.

J'ai quand même abordé la Grèce dans ces deux romans d'un point de vue historique, et donc – d'une certaine façon politique – en particulier dans le second où j'aborde la période de l'après-dictature, ce que les Grecs appellent la Metapolitefsi. Si le régime des Colonels a suscité l'indignation et une très forte mobilisation des citoyens en Europe, je crois que la Metapolitefsi est moins connue. Ainsi, dans L'Eternité en moins je m'interroge sur la construction démocratique dans un pays qui ne l'a pour ainsi dire jamais connue, pour ne parler que de la Grèce de l'après-indépendance. Pour porter cette interrogation, je me suis appuyée sur le personnage d'Alexis P. Le nom du personnage est réduit à une initiale parce que, encore une fois je ne prétends pas faire œuvre d'historienne. Mais Alexis P. ressemble beaucoup à « Un Homme » qui a marqué le pays à l'aube de l'instauration la démocratie.

Il y a donc de grandes différences entre ces deux romans : différences stylistiques, de contexte, spatial, notamment, la place des hommes aussi : ils sont peu à leur avantage dans Grecques, mais plus présents et parfois plus courageux que dans le premier. Mais on trouve aussi des ressemblances frappantes : le thème du deuil, par exemple, dont je me suis aperçu qu'il est fondamental dans les deux. Ce n'était pas du tout pensé de ma part, puisque j'ai beaucoup travaillé à différencier les deux récits mais un jour cette évidence m'a sauté aux yeux. Les rapports amoureux aussi, et plus particulièrement la rencontre amoureuse… Ou celui de la figure féminine solitaire. Mais ce sont des lignes souterraines qui se sont imposées d'elles-mêmes au récit, sans réelle intentionnalité de ma part ; et je préfère laisser le (re)lecteur les découvrir, celles-là et peut-être d'autres. »

Antigone Trogadis

Revel – 21 juillet 2017

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS N & B

2 juillet 2017

      

        

LES ESTIVADES – 1er et 2 Juillet 2017 – COLOMIERS

Les éditions n&b étaient présentes au marché des artistes et des artisans qui se tenait au parc Duroch pendant le festival de théâtre de Colomiers.

Une occasion d'échanger (entre deux averses) avec des lecteurs intéressés par nos auteurs et la vie d'une maison d'édition associative.

 

 

LES EDITIONS N & B