Fiche de l'auteur

Kaouah Abdelmadjid

 

Yves Charnet

Abdelmadjid Kaouah est né à Aïn-Taya, près d'Alger. Il est journaliste de profession. Il a consacré une maîtrise à la poésie algérienne de langue française. Il publie depuis les années 1970 dans des revues (Alif, Europe, La Sape, Phréatique, L'Orycte… ) et aux éditions du Stencil en Algérie.

La violence qui a frappé son pays ces dernières années l'a poussé à l'exil en région toulousaine. En 1981, son recueil Par quelle main retenir le vent, publié à Alger, était préfacé par Tahar Djaout (journaliste et écrivain assassiné en 1993) : le poète y évoque ce qu'aurait pu être l'Algérie si les poètes avaient eu la parole.

Les éditions Encres vives ont publié La Maison vide en 1995 (prix Sernet 1995 des Journées internationales de poésie de Rodez) et Le Cri de la mouette quand elle perd ses plumes en 2006. Aux éditions Autres Temps à Marseille, Abdelmadjid Kaouah a fait paraître Le Noeud de Garonne en 1999 ainsi qu'une anthologie, Poésie algérienne francophone contemporaine (collection « Temps poétique ») en 2004.

Abdelmadjid Kaouah anime aussi le Cridla (Cercle de recherches, d'initiatives des lettres algériennes et maghrébines de langue française). Chroniqueur littéraire (Notre librairie), il a produit durant plusieurs années des émissions de radio. Il est actuellement correspondant de journaux algériens.

 

Dernières publications :

  • Le Cri de la mouette quand elle perd ses plumes, Colomiers, Encres Vives, 2006.
  • Ode à Katarina Angélaki suivie de « Skargarden », Colomiers, Encres Vives, 2008.
  • Retour en Algérie, amère saison, Cahors, La louve, 2009.
  • Quand la nuit se brise (Poésie algérienne francophone contemporaine), éd. du Seuil, Paris, 2012.

 

Liens :

L'Ombre du livre

Par quelle main retenir le vent suivi de La Jubilation du jasmin

 

LES EDITIONS n&b