Fiche du livre

Ressacs - Gilbert Baqué

   Commander    >

ISBN 2-911241-28-2
Parution : 2002
Prix : 13 €

 

 

A celui qui mit les mots à sa convenance.

 

Un homme naquit la bouche pleine de bruit. Il ne savait pas qu'il était un enfant. On lui donna des mots pour jouer. Il se mit à nommer les choses. Il appela bleu tout ce qui battait de l'aile, et lion le fracas du tonnerre, la houle de la mer, et les klaxons des autoroutes.

Puis il mit de l'ordre dans ses phrases et du désordre dans ses idées. Révolté devint un adjectif coquelicot. Soumission une parenthèse dans la vie. Amour un accent circonflexe entre les jambes des filles. Révolution un trait d'union.

Un homme naquit alors prenant conscience de la lenteur des horloges, de l'intervalle mensonger des aiguilles que le regard mesure. Il prit les mots entre ses dents jusqu'à s'en déchirer les gencives aux rythmes de croisière et de faire de chaque Bastille une barricade et de chaque mot une grenade d'Espagne.

Un homme décida désormais que sa vie serait une guerre civile. Il prit les mots pour ce qu'ils n'étaient pas, et remit en conséquence l'alphabet à l'endroit, décidant que Z égalerait A. Il comprit soudain que la terre peut être bleue comme une orange, et que les mots autour de nous sont assis comme des chiens sages. Alors les mots se laissèrent dresser comme se laissent dresser les serpents d'Orient. Il les prit au lasso de ses songes, au filet de ses colères, les cribla de la lumière des persiennes, des robes des femmes, et leur donna l'écho des cris des vautours quand la chaleur des défaites fait frissonner les vainqueurs.

Alors cet homme comprit que la poésie est plus vraie que le réel, et qu'il tenait entre ses doigts le pouvoir de tout dire.

Il prit la décision de ne jamais se taire.

Et pour quelle raison de cet homme je tairais le nom : Gilbert Baqué.

Michel Lafarge

 

LES EDITIONS n&b